Le nouveau Lansdowne au millimètre près

on .

François Pierre Dufault, Le Droit

Les plans du nouveau Lansdowne sont presque arrivés au bout de la chaîne de montage. Si ce n'est de l'apparence des étages supérieurs de trois tours à condominiums le long de la rue Bank, on sait maintenant à quoi ressemblera le parc urbain d'Ottawa, au millimètre près, lorsqu'il aura été revitalisé de A à Z.

Mardi, la Ville d'Ottawa et son partenaire, l'Ottawa Sports & Entertainment Group (OSEG), ont dévoilé les premiers plans détaillés du projet évalué à 300 millions $. Si de nouvelles esquissent ont accompagné chaque étape du projet depuis cinq ans, c'est la première fois que toutes les pièces du puzzle sont réunies et qu'elles sont bien arrimées les unes aux autres.

Les grandes lignes du projet demeurent les mêmes. C'est au niveau des détails que le projet a «beaucoup évolué», selon le promoteur Roger Greenberg, à la tête de l'OSEG.

Le sort du pavillon de l'Horticulture semble scellé à la faveur de tous, y compris les plus opposés à son déménagement d'une centaine de mètres sur le site. Les espaces verts domineront à l'arrière du pavillon Aberdeen et d'un stade Frank-Clair entièrement rénové. Les plans des nouveaux édifices commerciaux et résidentiels le long de la rue Bank et de l'avenue Holmwood ont été retouchés pour qu'ils s'harmonisent mieux aux environs.

Le projet de revitalisation du parc Lansdowne fait toujours l'objet de deux poursuites devant les tribunaux. La Ville d'Ottawa ne semble pas s'en préoccuper outre mesure, avouant même ne pas avoir de plan B.