Les arbres tombent au parc Lansdowne

on .

François Pierre Dufault, Le Droit

Une quinzaine de manifestants sont rentrés chez eux bredouilles et une soixantaine d'arbres sont passés dans la déchiqueteuse, lundi, après que la Ville d'Ottawa eut établi que la coupe à blanc d'un boisé à l'orée du parc Lansdowne ne contrevenait pas aux lois protégeant les oiseaux migrateurs.

Des manifestants étaient arrivés sur le site vers 7h pour empêcher l'abattage des arbres le long de l'avenue Holmwood, à l'extrémité nord du parc urbain. Ils soutenaient que la destruction du petit boisé aurait des conséquences graves sur au moins deux espèces d'oiseaux migrateurs y ayant fait leur nid.

«Nous avons d'importantes préoccupations environnementales en ce qui concerne l'habitat d'oiseaux migrateurs. C'est leur période de nidification. Ils ont des petits dans leurs nids», a expliqué la résidente Martha McKeen au Droit.

Les résidents de l'avenue Holmwood ont contacté le service de la faune d'Environnement Canada, la semaine dernière. À leur demande, un agent de la faune a arpenté le parc Lansdowne et y aurait observé, selon eux, au moins deux espèces d'oiseaux migrateurs.

«L'agent de la faune nous avait assuré qu'il serait présent avec un autre agent pour s'assurer que le déboisement aille de l'avant sans contrevenir à la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs. Mais ses supérieurs l'ont muselé, après qu'ils eurent discutés avec des hauts placés à l'hôtel de ville», a allégué Mme McKeen

Plus de détails dans LeDroit du 12 juin ou sur ledroitsurmonordi.ca