Steel company suing City for TD Place work

le .

TD Place
TD Place, home of the Ottawa RedBlacks. Tony Caldwell/Ottawa Sun

By Jon Willing, Ottawa Sun

A Quebec steel company that helped renovate TD Place says it's owed more than $5.3 million for the work.

Lainco has filed two lawsuits in Ottawa Superior Court naming the City of Ottawa, Ottawa Sports and Entertainment Group and Pomerleau as defendants.

Pomerleau is the general contractor on the Lansdowne Park redevelopment.

Lainco says it installed structural steel.

According to the suits, Lainco has moved to put a construction lien on part of Lansdowne and has identified the city and OSEG as "registered owners."

The two suits relate to work done on both the north and south sides of the stadium.

The claims haven't been proven in court.

It's unclear why the three defendants allegedly haven't paid Lainco for the steelwork.

There are no defence statements filed on the cases, which only recently made their ways into court.

The suits say Pomerleau contacted Lainco about providing steelwork on Dec. 12, 2012. Lainco says it provided labour and supplies on the north side between April 1, 2013 and Aug. 28, 2014. Work on the south side happened between Jan. 1, 2013 and July 31, 2014.

According to lien applications filed with the suits, the contract for the north side was worth more than $5.6 million, while contracted work for the south side was $6.3 million.

The city budgeted about $130 million for the complete renovation and rebuild of the stadium.

Twitter: @JonathanWilling

L’autoroute 417 à la hauteur de l’avenue Lees sera fermer durant la fin de semaine

le .

Ville d'Ottawa

Au cours de l’après‑midi du samedi 6 septembre prochain, les voies de l’autoroute 417 seront fermées par étape à proximité de l’avenue Lees jusqu’à l’obtention de sa fermeture complète dans les deux directions, et ce, afin de permettre l’installation du nouveau passage supérieur de l’avenue Lees. Il s’agira de la structure nord-américaine la plus imposante et pesante qui sera montée au moyen des techniques de construction de remplacement rapide des ponts.

Les fermetures de voies prévues pour les 6 et 7 septembre sont les suivantes :

Samedi 6 septembre à compter de 15 h

  • Le nombre de voies ouvertes sur l’autoroute 417 sera réduit à deux voies en direction est de la rue Metcalfe à la promenade Vanier de même qu’en direction ouest de la promenade Vanier à la rue Nicholas.

À compter de 17 h

  • Le nombre de voies ouvertes sur l’autoroute sera réduit à une voie dans chaque direction.
  • Aucun accès à l’autoroute 417 en direction est à partir de la rue Nicholas ou à partir des rues Isabella et Metcalfe.
  • Aucun accès à l’autoroute 417 en direction ouest à partir de la promenade Vanier ou du boulevard Saint‑Laurent.

À partir de 18 h

  • L’autoroute 417 sera entièrement fermée à la circulation entre la rue Nicholas et la promenade Vanier.

Dimanche 7 septembre à compter de 11 h

  • Une voie sera de nouveau ouverte à la circulation dans chaque direction.

À compter de 12 h

  • Une deuxième voie sera ouverte à la circulation dans chaque direction.
  • Réouverture des accès à l’autoroute 417 en direction est à partir de la rue Nicholas et à partir des rues Isabella et Metcalfe.
  • Réouverture des accès à l’autoroute 417 en direction ouest à partir de la promenade Vanier et du boulevard Saint‑Laurent.

Lundi 8 septembre à compter de 5 h

  • Réouverture complète de toutes les voies.

 Les détours seront indiqués et les panneaux demeureront en place jusqu’à ce que toutes les voies soient de nouveau ouvertes à la circulation.

Détour en direction est

Les véhicules se dirigeant vers l’est en direction du centre‑ville ou vers le Québec et empruntant le pont Macdonald‑Cartier pourront demeurer sur l’autoroute 417 jusqu’à la rue Nicholas (SORTIE 118). La sortie la plus à l’est que tous les autres véhicules devront emprunter pour quitter l’autoroute 417 sera celle de la rue Metcalfe (SORTIE 119) où la circulation sera déviée vers la rue Main et la promenade Riverside avant de pouvoir revenir sur l’autoroute 417 en direction est.

Détour en direction ouest

Les véhicules se dirigeant vers l’ouest en direction du centre‑ville ou vers le Québec et empruntant le pont Macdonald‑Cartier devront suivre l’itinéraire de détour balisé le long de la promenade Vanier et de la rue St‑Patrick. La sortie la plus à l’ouest que tous les autres véhicules devront emprunter pour quitter l’autoroute 417 sera celle de la promenade Vanier (SORTIE 117) où la circulation sera déviée vers la promenade Riverside et l’avenue Bronson avant de pouvoir revenir sur l’autoroute 417 en direction ouest.

Councillor: Sidewalk cash should be fixed % of roads spending

le .

CFRA

Capital ward councillor David Chernushenko wants sidewalks to get a set amount of money each year and should be tied to how much is spent on roads.

"The idea of there being at least a minimum percentage is one approach where to some degree, you get out of the battle of is $10 million enough? Should it be 12? No, make it 2, that it be on a percentage basis."

He admitted coming up with that figure could prove to be a contentious debate, but insisted sidewalks shouldn't be an afterthought when it comes to transportation spending.

In the last four years, the city spent $7.36 million on pedestrian projects, including 158 kilometres of sidewalks and 30 kilometres of new Multi-use Pathways.

The city is also launching a new initiative to try and gauge how safe people feel when they cross at intersections.

Sustainable Transportation Program Manager Jill Wilson explained the goal is to get the pedestrian's perspective by considering different factors.

"Such as the crossing distance, the signal phasing and timing, right turn design, whether there is a turn channel or not, what type of crosswalk treatment is there, are there zebra markings, double painted line, high visibility."

Une cohabitation compliquée

le .

Le partage des pistes cyclables devient de plus en plus problématique à Ottawa.

Jean-François Dugas, Le Droit

Le partage des pistes cyclables devient de plus en plus problématique à Ottawa et force la municipalité à reconsidérer la conception de ses sentiers à usage multiple.

La hausse des conflits entre piétons et cyclistes sur de telles voies a fait surface hier lors du comité de transports municipal où le Plan de la circulation piétonnière a été présenté aux élus.

«Je comprends que les sentiers polyvalents répondent à un besoin et ils sont très efficaces à des endroits où le volume de piétons ou de cyclistes n'est pas suffisant pour aménager des installations pour un seul de ces groupes. Toutefois, on observe de plus en plus de confits sur ces sentiers, parfois en raison de comportements répréhensibles, déplore David Chernushenko, échevin dans le quartier Capitale.

La Ville étudie plusieurs scénarios pour assurer une meilleure cohabitation entre les cyclistes et les piétons, avance Kornel Musci, directeur municipal de la planification stratégique des transports. En plus de continuer les efforts de sensibilisation auprès des usagers, notamment avec une meilleure signalisation, M.Musci soutient que la municipalité pourrait élargir les sentiers au-delà des dimensions actuelles où même envisager l'aménagement de sentiers distinctifs pour ces clientèles.

«Les conflits entre piétons et cyclistes s'avèrent un tout nouveau problème, a avoué M. Mucsi, en parlant entre autres des sentiers de la Commission de la capitale nationale, particulièrement ceux qui longent la rivière des Outaouais et le canal Rideau.

M. Chernushenko estime que la Ville n'a pas, par exemple, à légiférer davantage sur les limites de vitesse imposées aux cyclistes ni envoyer des agents de réglementation pour épingler les cyclistes qui ont le pied pesant ou les piétons qui promènent leur chien sans leur laisse sur les sentiers. À son avis, il faut simplement faire preuve d'un peu plus d'étiquette.

«Certaines veulent que les pistes soient un moyen pour les cyclistes de se rendre à destination rapidement, d'autres préfèrent qu'elles soient navigables pour tous. Je ne veux pas pénaliser l'un ou l'autre», a résumé M. Chernushenko.

Le Plan de la circulation piétonnière, présenté hier, fait état des réalisations de la municipalité au cours du dernier mandat des élus.

Depuis 2010, la Ville a investi 7,36m$ dans l'infrastructure piétonnière. Ainsi, 158 kilomètres de trottoirs et 30 kilomètres de sentiers ont été aménagés.

Par ailleurs, 96 projets sont prévus d'ici 2031 pour mieux accommoder les piétons de la ville. Les voies pour donner un meilleur accès aux services de transport en commun et aux écoles figurent au sommet de la liste de priorités au cours des trois phases de construction. «Nous sommes bien positionnés pour assurer notre succès», a constaté Gill Wilson, gestionnaire responsable du plan piétonnier.

Malgré ce vote de confiance, le conseiller municipal du quartier Innes, Rainer Bloess, peste.

«Nous avons un bon plan. Le problème est sa mise en oeuvre [...]. Je m'explique mal comment on peut construire un trottoir et l'arrêter à mi-chemin sur une rue, a-t-il lancé en faisant allusion au chemin Renaud dans l'est de la ville. Il manque plusieurs liaisons. C'est l'élément qui semble nous poser des problèmes.»